PIRSB 7

R. Gounelle – B. Mounier, La littérature apocryphe chrétienne et les Écritures juives, 2015, 507 p., ISBN 978-2-940557-00-4, € 49.-
code commande : pir07

Commander        

La littérature apocryphe chrétienne est très peu citée dans les recherches sur la formation et le développement du canon des Écritures chrétiennes. Le colloque de Strasbourg a fait dialoguer des savants qui ne collaborent pas habituellement : les spécialistes de la littérature apocryphe chrétienne et les spécialistes de l’histoire de la Bible juive. Il a tenté d’attirer l’attention des premiers sur les références que les apocryphes chrétiens font aux Écritures juives et de les inciter à mettre davantage à profit les outils et les méthodes développées par l’histoire de l’exégèse durant ces dernières décennies ; analyser les apocryphes à la lumière de l’histoire des Écritures juives et de leur interprétation peut en effet fournir des éléments non négligeables sur le contexte de production d’un écrit et ouvre, dans certains cas, de nouvelles perspectives sur son interprétation.

La littérature apocryphe chrétienne provoque un certain renouveau dans l’étude de la réception du Premier Testament dans le christianisme et apporte de nouveaux matériaux à l’étude des relations entre judaïsme et christianisme, dans l’Antiquité comme au Moyen Age. En mettant au jour de nouvelles formes, inconnues jusque-là, du texte biblique et en analysant la façon dont les Écritures juives ont été exploitées dans des contextes parfois peu documentés par ailleurs, ce colloque a également mis au jour de nouvelles données, que les spécialistes de l’histoire de la Bible juive devront prendre en compte.

Les contributions présentées au colloque de Strasbourg témoignent de la multitude des méthodes à déployer pour circonscrire le phénomène citationnel dans des textes qui ne proposent que rarement des citations explicites. L’étude du rapport des apocryphes chrétiens aux Écritures juives peut en effet aussi bien passer par la recherche de citations précises dans des textes spécifiques et l’identification de leurs sources que par l’analyse des jeux d’allusions et d’intertextualité ; s’interroger sur le choix des versets et sur leur combinaison, questionner les changements qui y ont été apportés ou encore les situer dans l’histoire de leur réception peuvent s’avérer tout aussi fructueux.

Le colloque de Strasbourg ne prétendait pas couvrir l’ensemble de la littérature apocryphe chrétienne. Les contributions ici réunies n’en étudient pas moins un large éventail de textes de provenances et de datations très diverses : des textes liés aux prophètes et à l’histoire d’Israël côtoient des récits consacrés à la vie et à l’enseignement de Jésus et aux apôtres.

 

Table des matières :

Avant-propos 5-7
Abréviations 5-7
Textes liés aux prophètes et a l’histoire d’Israël
J. VERHEYDEN, The Sibyl and the Bible, or How to Use Scripture before It Was Revealed 11-25
J.-D. KAESTLI, Se nourrir après l’expulsion du paradis. De la Bible hébraïque à la Vie d’Adam et Ève 27-43
I. HIMBAZA, L’utilisation des traditions juives dans les Vies des Prophètes 45-61
J. CAREY, Dá Brón Flatha Nime and the Testament of Abraham 63-71
H. GARCIA, Abraham, le menton dans la main. Le Testament d’Abraham comme parodie et apocryphe chrétiens ? 73-96
T. LEGRAND, Prophétisme et critique du judaïsme : l’utilisation de l’Écriture dans 5 Esdras 97-112
M. RICHELLE, Littérature juive canonique et extra-canonique dans la Gloire des rois (Kebra Nagast) 113-125
F. G. NUVOLONE, Esdras serviteur souffrant « chrétien » ? 127-143
Récits consacrés à la vie et à l’enseignement de Jésus
L. PAINCHAUD, « Elle s’écroulera bientôt, la colonne de feu… » (Évangile de Judas 42, 18-19). Quelques observations préliminaires sur l’utilisation des Écritures juives dans l’Évangile de Judas 145-161
R. GOUNELLE, Les Actes de Pilate et l’Ancien Testament 163-180
J. JOOSTEN, Le texte biblique cité dans les Actes de Pilate 181-192
J.-D. DUBOIS, Les Actes de Pilate et les prophètes de l’Ancien Testament 193-202
A.-C. BAUDOIN, Pilate découvrant, commentant et appliquant la Loi et les Prophètes 203-216
L. LANSARD, Usage des Écritures juives dans une réécriture en moyen français de l’Évangile de Nicodème : l’Évangile de Gamaliel 217-228
G. ARAGIONE, Le bon larron et le vol de la Loi dans la Déclaration de Joseph d’Arimathée 229-245
P. TÓTH, Speaking Quotations in Interpretative Context The Prophets’ Discourse in the Netherworld as a Special Type of Biblical Exegesis 247-275
Récits consacrés à des apôtres
R. BURNET, La figure d’Élie comme modèle et contre-modèle dans la construction de la figure des apôtres 279-292
J.-N. PÉRÈS, Écritures juives et confession de foi chrétienne dans l’Épître des apôtres 293-301
P. W. DUNN, L’Ancien Testament dans les Actes de Paul 303-311
B. BARC, La descente aux enfers du grand prêtre Ananias dans les Actes de Philippe 313-324
É. VILLEY, Les Écritures juives dans la version syriaque de l’Histoire de Philippe 325-339
F. RUANI, Peut-on parler de testimonia dans l’Histoire de l’apôtre Philippe syriaque ? 341-356
F. VINEL, Les allusions et citations vétérotestamentaires dans les Actes d’André et Matthias et les Actes de Pierre et André 357-369
A. MAGRI, La Passion de Simon et Jude du Pseudo-Abdias et les Écritures juives 371-389
Études transversales et autres textes
M. E. STONE, Biblical and Apocryphal Themes in Armenian Culture 393-408
S. J. G. SANCHEZ, Le priscillianisme et les apocryphes juifs 409-423
A. PASQUIER, L’usage liturgique du Nom biblique dans le Livre sacré du grand Esprit invisible ou Évangile égyptien (NH III, 2 ; NH IV, 2) 425-437
C. CLIVAZ, Trois éléments du dossier sans fin des sources et réécritures d’1 Cor 2, 9 439-458
C. TOUATI, La prière d’intercession pour le peuple pécheur. Réécritures d’Exode 32, 31-33 dans trois apocalypses apocryphes chrétiennes 459-474
Index des formes du texte biblique et des passages bibliques cités 477-487
Index des œuvres et des auteurs anciens 488-504
Table des matières 505-507